Communauté

En 1922, un détachement de sept hommes de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) s’établissait à Craig Harbour, sur la vie nord du détroit de Jones, sur l’île d’Ellesmere, environ 55 kilomètres au sud-est de l’actuelle Grise Fiord. Le poste de la GRC a été fermé dans les années 1930, puis rouvert au début de la Guerre froide. Un certain nombre de familles inuites du nord du Québec et de Pond Inlet furent déplacées à Craig Harbour en 1953. Une semaine plus tard, elles étaient menées 48 kilomètres plus loin, à l’ouest, puis déplacées sur la péninsule de Lindstrom.

Au printemps de 1955, le poste de la GRC à Craig Harbour entreprit son déplacement à Grise Fiord. Les immeubles furent démantelés, les pièces numérotées, les clous conservés, puis le tout fut transporté par des traîneaux à attelage de chiens. Le poste de Craig Harbour fut fermé de manière permanente et celui de Grise Fiord officiellement ouvert en 1956. D’autres immeubles de la GRC furent expédiés par transport maritime au cours de l’été — un duplex pour le détachement d’employés de bureau et un entrepôt frigorifique. En sus de leur travail de policiers, les membres de la GRC assurèrent également la gestion du poste de traite.

Le projet d’ouverture d’une école par le gouvernement fédéral, à Grise Fiord nécessita l’arrivée de matériaux de construction par transport maritime, à l’été de 1961. Les résidents de la péninsule de Lindstrom furent installés à Grise Fiord en 1962. Leurs petites maisons, achetées grâce aux revenus du trappage, furent déplacées par des attelages de chiens. L’école fut construite à l’été de 1962, puis les enseignants arrivèrent en septembre et l’école fut ouverte. Une nouvelle ère commençait!

L’école compte actuellement 32 étudiants, de la maternelle à la 12e année. La plupart des cours sont offerts en anglais, mais on y enseigne également la langue inuktitute. Les compétences traditionnelles inuites font partie du programme — construction d’igloo, fabrication de tambour, confection de vêtements d’extérieur, y compris les mitaines en peau de phoque, et, occasionnellement, on enseigne des légendes orales traditionnelles aux élèves. Toute l’année durant, mais plus particulièrement au cours de la saison sombre d’hiver, le gymnase de l’école est une installation communautaire importante qui offre des jeux d’intérieur pour les plus jeunes, les aînés et les jeunes.

Un programme de logement locatif à prix modique a été lancé en 1966. Les maisons étaient chauffées au moyen d’anciens poêles au mazout. Le chauffage par fournaise fut finalement installé en 1982. La réserve d’eau de la communauté est entreposée dans de vastes réservoirs. Les maisons sont desservies par des services municipaux contractuels du hameau, qui fournissent l’eau, le pompage des eaux usées et la collecte des déchets.

En 2017, la plupart des ménages ont des véhicules familiaux : motoneiges pour l’hiver, et véhicules tout-terrain (VTT) pour l’été. Ces véhicules sont utilisés autant pour la chasse qu’à des fins récréatives. En été, les chasseurs utilisent également des hors-bord. Plusieurs chasseurs de Grise Fiord élèvent des équipes de chiens qui sont exclusivement utilisés pour la chasse à l’ours polaire.

La chasse sera toujours vitale pour la culture inuite. Les aînés font valoir auprès des jeunes l’utilisation judicieuse de leurs prises de chasse. Aucun gaspillage injustifié de la faune n’est toléré, car la chasse est une source d’aliments délicieux et nourrissants — connus sous le nom de « nourriture du terroir » — pour compléter l’apport alimentaire acheté à prix fort en magasin.

Beaucoup de gens travaillent directement pour le hameau, comme employés de bureau, chauffeurs municipaux, préposés à l’entretien, travailleurs occasionnels et travailleurs saisonniers pour l’été. Le hameau a un administrateur principal et un contremaître qui ont la responsabilité de veiller à ce que les activités se déroulent bien.

La coopérative, qui est le magasin principal à Grise Fiord, a un directeur général, responsable de la gestion des commis aux finances, des commis aux ventes et du contremaître de l’entretien, ainsi que de l’achat des œuvres artisanales et sculptures inuites. Oogliit Sannavik est un petit magasin de proximité de propriété privée qui vend des produits de confiserie.

L’Iviq Hunters and Trappers Association (HTO) de Grise Fiord exploite une entreprise sans but lucratif de pourvoirie et de guides du nom de Qutsittumiuq Outfitting qui se spécialise dans les expéditions de chasse sportive pour des clients de toutes les régions du globe. Le magasin de l’association vend également des fournitures de chasse, telles que des couteaux, du bois pour fabriquer des traîneaux, des filets de capture des poissons et des phoques, des pièges d’animaux, des bottes d’extérieur, ainsi que de l’équipement de sécurité pour les embarcations, dont des vestes de flottaison.

L’Iviq HTO fournit des voyages spéciaux pour visiter le piège traditionnel inuit de capture d’ours polaires situé à huit kilomètres de la péninsule de Lindstrom, ou pour observer les bandes de bœufs musqués à Anstead Point, ou pour simplement entreprendre une expédition de photo par bateau dans le Haut-Arctique. Au printemps, il est également possible de demander à l’entreprise d’organiser des excursions avec attelages de chiens. L’été, avec ses journées de lumière du jour 24 heures sur 24, est la période où la plupart des gens se rendent sur le territoire pour chasser, pêcher, faire du camping et profiter de la vie. C’est le moment privilégié pour faire le plein d’énergie. Si vous prévoyez aller visiter le parc national Quttiniqpaaq, il est de mise de faire un arrêt à Grise Fiord pour visiter les lieux, et d’y revenir sur votre chemin de retour.

À Harbour Fiord, il y a un lieu historique à visiter : une croix surplombant une petite colline, où l’explorateur norvégien Otto Sverdrup a perdu un de ses marins. Vous pouvez également prendre des arrangements pour visiter Fram Fiord, pour voir le lieu de refuge où Sverdrup s’est arrêté pour laisser passer la tempête.

L’île de Cobourg a été désignée sanctuaire ornithologique, nommé Niqjutiqaqvik, par le gouvernement territorial du Nunavut, en 1995. C’est un site où nichent des milliers d’oiseaux migrateurs au cours de l’été. C’est également une oasis pour les mammifères marins, tels que le phoque barbu, et l’ours polaire.

Les quotas annuels de chasse à l’ours polaire se divisent en deux catégories : de six à neuf vignettes sont mises de côté chaque année pour la chasse sportive exercée par les visiteurs, et le reste des vignettes est exclusivement réservé aux Inuits de Grise Fiord, pour les besoins de la chasse de subsistance — pour se nourrir et se vêtir. Il est rare que les chasseurs locaux atteignent leur quota annuel. Ils ont ainsi l’assurance de pouvoir compter sur la présence de l’ours polaire pour longtemps encore!

Visitez Grise Fiord:
bienvenue au sommet
du globe